Madame, Monsieur,

Depuis de (trop) longues semaines nos adhérentes et adhérents qui pratiquent l’aquagym et l’aqua-training sont privés de leur activité préférée au sein de notre club, du fait de l’indisponibilité du petit bassin de la piscine Léo Lagrange.

Tout d’abord quelques précisions « techniques » sur le motif de cette indisponibilité. Suite aux travaux de la piscine, entre 2009 et 2013, et parce qu’il y avait des craintes, sinon des risques, quant à l’étanchéité du petit bassin, ce dernier a été doté d’un revêtement destiné à supprimer tout risque. Seulement, il s’avère qu’assez vite ce revêtement a posé des problèmes, au point que la Mairie s’est retournée contre la société ayant effectué ces travaux. Les problèmes ont culminé quand l’eau, s’infiltrant entre le revêtement et le bassin carrelé d’origine, a fini par soulever par endroit ce revêtement, en y créant des « cloques », dont l’une a éclaté, entraînant la fermeture du bassin.

Comme nous ne sommes que des utilisateurs de la piscine Léo Lagrange (chose qu’il ne faudrait pas oublier), c’est la Ville de GRANDE-SYNTHE qui, avec l’ensemble des services concernés, gère les suites de cette fermeture. Il y a au moins une chose dont il ne faut pas douter, c’est que la municipalité, qui utilise, aussi, pleinement le petit bain pour ses différentes activités, a pour objectif de rouvrir le petit bain dès que cela sera techniquement possible et sûr. Tant l’Adjoint aux Sports que le Directeur des Sports m’ont assuré de vive voix de cette volonté, et je n’ai aucune raison d’en douter !

J’imagine que votre seule question est : quand ? Je comprends cette impatience, mais ni la Ville, ni moi-même ne sommes en mesure de donner une date précise pour la réouverture du petit bain. En effet, les paramètres de cette « équation » sont nombreux : ampleur et nature exacte de l’atteinte au revêtement, « réparabilité » (ou pas) du petit bain, nécessité (ou pas) de refaire complètement le petit bain, obligation légale d’éventuellement de suivre le Code des Marchés publics, possible contentieux avec son lot d’expertises… Si bien qu’aujourd’hui, vous indiquer une date de réouverture relève plus d’une certaine forme de divination que du raisonnable.

Ne doutez toutefois pas que l’OGS, votre club, suit cela au plus près, et ne relâche pas son attention, ni ne la relâchera.

Cela étant dit, il m’importe aussi de revenir sur certains échanges lus sur la page Facebook du club dédiée à l’aquagym, où figure beaucoup de contre-vérités, voire de paroles excessives.

Pour répondre à une première remarque faite, oui, une animatrice, se prévalant du soutien des deux autres, m’a contacté par mail pour proposer de continuer l’activité dans le grand bassin. La question a été débattue au Comité Directeur et la réponse à cette proposition a été, et reste, négative, pour plusieurs raisons, la première étant que « l’aquagym » en n’ayant pas les pieds au fond est une toute autre activité que celle que nous proposons, à plus forte raison quand, sans doute, une partie non-négligeable de notre effectif n’est pas suffisamment bon « nageur » pour s’affranchir de ses appuis au sol. Dès lors, écrire que c’est « parce qu’on ne fait pas de compétition, donc c’est pas intéressant » ou que « le petit bassin est considéré comme un bac à vieux ou bac à bébés », est faux et singulièrement méprisant pour les « vieux et les bébés » (je cite). En effet, si l’OGS ne souhaitait pas promouvoir l’aquagym, il faudra me dire pourquoi nous fûmes le premier club de la Côte d’Opale à proposer cette activité en 1988 ! Par ailleurs, je ne m’explique sincèrement pas pourquoi, quand, dans le passé (notamment entre 2009 et 2013), nous cherchions des bassins de remplacement pour l’aquagym, aucune ville n’a répondu favorablement à notre demande, même quand certains bassins étaient vides aux heures sollicitées.

Autre remarque notée dans le fil Facebook, celle selon laquelle « beaucoup de séances ont été annulées » la saison dernière. C’est, là encore, une contre-vérité à laquelle M. MEISTER, Trésorier du club, a clairement répondu en disant que seules 10 séances (sur +/- 200) avaient été annulées en 2017-2018 pour des problèmes techniques. Petite digression financière : divisez votre coût d’adhésion par le nombre de séances, et vous constaterez que l’OGS propose votre activité à un prix qui n’existe nulle part ailleurs sur le littoral. Relativisons donc les choses, de grâce.

Dernier point sur lequel j’aimerais souligner l’inanité de certains commentaires, celui de l’indemnisation des séances n’ayant pas eu lieu. J’ignore qui parle de « voir avec [notre] service contentieux » (comme si nous étions une société commerciale !), mais, là encore, c’est une remarque inutile (pour ne pas dire autre chose …), dans la mesure où, en cas de gros et durable problème, tel que celui que nous subissons, l’OGS a toujours tenu compte du préjudice subi par ses adhérents. Dès lors, parler de « mettre un maillot de bain jaune » pour se faire entendre est déplacé, et à la limite de l’indécence. En effet, quelle que soit l’opinion que chacun est en droit d’avoir, les questions soulevées par le mouvement des gilets jaunes sont sûrement bien plus graves et prégnantes dans la vie que d’être privé d’aquagym à moins de 2 €uros la séance !

En résumé, un peu de calme, de raison et de retenue n’est jamais inutile pour traverser une « crise » qui n’a que la portée qu’on veut bien lui donner, et durant laquelle l’OGS et la Ville de GRANDE-SYNTHE font, chacun avec leurs moyens respectifs, l’impossible pour rouvrir le petit bain dès que possible.

Je terminerai en profitant de ce communiqué pour, en mon nom propre et au nom de tout le Comité, vous souhaiter de bonnes fêtes de fin d’année et vous présenter mes meilleurs vœux pour l’année 2019 à venir.

Christophe VANHEMS
Président

Nos partenaires