Une belle victoire tout de même.

 

Ce samedi 14 mars 2015, l’OGS se déplaçait chez un mal classé du championnat, le FC Laon. Mal classé peut-être mais c’est une équipe qui a repris des couleurs depuis son passage à Léo Lagrange en novembre dernier puisqu’elle avait enregistré une sévère défaite 21 à 6 à l’époque avec une équipe amoindrie.

Pour ce match retour les Laonnois avaient à cœur de prendre leur revanche pour laver l’affront subit lors du dernier match entre les deux équipes. Présent cette fois-ci avec une équipe complétement remaniée et en nombre, le FC Laon se donnait les moyens de faire une performance. L’OGS, quant à elle, se déplaçait également avec de grosses ambitions en fédérant un maximum de joueurs avec simplement 2 absences de marque. Un gros match se profilait donc…

Les consignes de l’entraineur synthois étaient claires : imposer son rythme dès la première minute de jeu avec des contre-attaques et des replis défensifs rapides, pérenniser une défense efficace et créer du mouvement en attaque.

Et les consignes ont été respectées dans le 1er quart temps, avec des buts de Jeffrey BAZIMON à 8 mètres, Xavier WEINLING en rebond lucarne et Nicolas SCHIA sur son côté droit. Sans une perte de balle devant le but adverse et un tir mal négocié en fin de période, un score plus avantageux pour les olympiens aurait permis de continuer le match sans pression.  1 à 3 en fin de premier quart temps.

Le deuxième quart temps fût très disputé : sur le plan physique mais aussi sur le plan psychologique. Un but rapide de Laon sur sa première attaque permettait aux locaux de recoller à un petit but (3 – 2) et imposer leur jeu. Ajoutez à cela des désaccords et des approximations arbitrales (des 2 côtés), et vous obtenez un surplus d’énergie et d’énervement, et donc un contrôle de soi légèrement défaillant ! Emmanuel VERMERSCH en fera les frais… 2 exclusions et un carton rouge en 7 minutes ! 2 à 3 à la mi-temps.

Après 5 minutes pour reposer les esprits et retrouver des forces, l’OGS allait remettre la machine en route et inscrire 3 nouveaux buts par l’intermédiaire de Bryan VEZILIER, Clément DEHANDSCHOEWERCKER et Julien PORQUET. Sauf que les maritimes retombaient dans leurs travers suite à une perte de balle sur Zone + et un temps mort gâchait pour l’occasion. Derrière, le gardien Yohann DESPICHT, pourtant décisif ce soir-là, allait récupérer 3 fois le ballon dans ses filets en l’espace de 2 minutes. Après quelques petits échanges et des faux reproches entre coéquipier, c’est Julien PORQUET une nouvelle fois qui, grâce à un but rageur en pointe à la dernière seconde du 3ème quart temps, allait redonner le moral à l’OGS. 5 à 7 avant le dernier acte.

Dans cette dernière période, ce sont les grands-synthois qui avaient la main mise sur le match. Plus sereins et moins excités par l’enjeu, Nicolas SCHIA, seul joueur à jouer un match à l’extérieur à domicile (puisque ex-Laon), mettait 2 buts supplémentaires contre ses anciens coéquipiers. Et pour équilibrer le match, grâce à beaucoup de mouvement et pénétration dans la défense adverse, les olympiens bénéficiaient de 6 exclusions (et 1 carton rouge) des locaux pour placer des Zone + et permettre à Louis ANDRIES d’inscrire également son but.

Avec un peu plus de concentration, du mouvement en attaque pour provoquer des exclusions et moins de déchets et d’imperfection dans le jeu, la tâche aurait été beaucoup moins compliquée pour décrocher une victoire qui ne devait pas échapper à l’Olympique Grande-Synthe.

Nos partenaires